Comment aider votre enfant au quotidien

 

 EN ROUTE VERS L 'AUTONOMIE 

Il n’existe pas un trouble Dys, mais des troubles DYS.

À chacun le sien, à chacun sa méthode!​

 

Les intervenants paramédicaux (ergothérapeutes, psychomotriciens, orthophonistes…) sont là pour identifier les troubles et proposer des adaptations. 

 

Par exemple, certains enfants lisent plus facilement quand les textes sont imprimés en lignes bleues puis rouges, d’autres préfèrent le texte surligné.​ Le choix des adaptations doit être fait AVEC l’enfant. Laissez le choisir celles qui lui paraissent les plus efficaces. Faites évaluer les résultats et faites évoluer​​ les adaptations d’une année sur l’autre ou en cours d’année si besoin.

Préconiser des solutions qui favorisent l’autonomie de l’enfant, objectif ultime de son épanouissement

Avant toute chose, il est important que parent comme enfant admettent l'existence du trouble des apprentissages. Il convient d'être transparent vis-à-vis de votre enfant et de ses difficultés.

1/ CHANGEONS NOTRE REGARD

Vous êtes avant tout parent, pas enseignant ni thérapeute!

Valorisez votre enfant dans sa différence!

Bien garder à l'esprit que, malgré leurs déficits, les enfants Dys ont un mode de pensée très différent, qu'ils sont innovants, créatifs, en bref ils sont TALENTUEUX! Dites le leur!

2/  L'AIDE AUX DEVOIRS

Les devoirs, c'est souvent un moment compliqué à gérer, et ce quel que soit l’âge des enfants. La première idée à laquelle on peut réfléchir est comment travailler sans reproduire les conditions de travail de l’école... Les enfants passant en moyenne 24h par semaine sur les bancs de   l'école! On vous donne des conseils pour rendre

      ce moment le plus serein possible!

3 /  LA PAROLE JUSTE

Une bonne communication, c'est  développer une

relation positive avec votre enfant.

Lorsque vous êtes à son écoute, vous renforcez sa confiance en lui et envers les adultes.

Lors d'une discussion, face à un enfant sensible,  il convient de faire attention aux mots qu'on utilise. Comment expliquer en rassurant? Comment trouver le ton juste et les paroles appropriées? Connaissez-vous la méthode CNV?

4 /  LA BONNE POSTURE

        Lorsqu’un enfant a une mauvaise posture, il dépense trop d’énergie à garder sa stabilité et son équilibre. Cela

peut nuire à son fonctionnement et à sa capacité, de

faire ses devoirs ou même d’écouter.

Apprendre à votre enfant à se détendre, c'est lui donner les clefs pour prendre conscience de son corps : identifier ses tensions et savoir les aténuer et/ou les dissoudre.

Une spécialiste nous donne ses conseils. 

1/ CHANGEONS NOTRE REGARD

Dans d'autres pays (Canada, Etats-Unis), les troubles DYS sont considérés comme des dons. 

 

Certaines entreprises recherchent des Dys en priorité pour leurs postes à responsabilités (la NASA par exemple). De nombreux des chefs de grosses entreprises sont dys : Steve Jobs (Apple), Richard Branson (Virgin), Elon Musk (Tesla), Bill Gates (Microsoft)... La liste est longue!  

 

Certes, ce n'est pas encore le cas en France! Mais cela évolue!

Le système éducatif français commence à envisager des mesures pour s'adapter aux enfants avec des troubles des apprentissages ; les méthodes de travail peinent à évoluer. Cela étant, en attendant l'école idéale, il appartient à nos enfants de s'adapter au système existant et c'est notre devoir, en tant que parents, de les y aider. 

 

Cette adaptation constante est une grande force qui rendra nos enfants plus flexibles dans un monde professionnel dont les avancées technologiques sont en constante évolution.... et où bientôt le clavier supplantera l'écriture, les correcteurs d'orthographe et dictaphones seront sur tous les appareils !

 

2/ L'AIDE AUX DEVOIRS

  • Prendre en compte sa fatigabilité : 

La journée des enfants Dys est bien plus fatigante que celle de n’importe quel enfant. Il faut en tenir compte dans la gestion des devoirs, en prévoyant des moments de repos.

  • Gérer le temps des devoirs :

Faites un plan réaliste,  adapté (ex : faire un schéma visuel des devoirs à faire).

Limitez concrètement dans le temps les devoirs (astuce : utiliser un timer).

Limitez les exercices de lecture et/ou d’écriture afin de ne pas épuiser l’enfant.

 

  • Choisir l'espace des devoirs :

Laissez l'enfant choisir l'endroit de ses devoirs : sur le bureau ou aussi sur le tapis, en marchant dans le jardin, en écrivant sur une ardoise, en écoutant de la musique...

  • Si vous corrigez, restez indulgents et pragmatiques!

Relevez seulement les erreurs sur les mots pertinents que votre enfant rencontre fréquemment 

Exemple :

- Affiche ou écriteau sur la porte de sa chambre que l’enfant voit plusieurs fois par jour.

- Relevez seulement les erreurs qui concernent l’exercice du devoir.

 

  • Éviter la double tâche :

Veillez à ne pas bloquer votre enfant à une étape qu'il ne peut pas maîtriser en raison de son trouble alors qu'il a les ressources pour acquérir la suivante.

Trouvez le but de l'exercice et se focaliser seulement là-dessus pour le soulager 

Exemples :

- Marquer le pluriel à l'écrit, lire l'exercice à sa place et le laisser écrire uniquement les mots à mettre au pluriel.

- Pour l'analyse de texte littéraire, écouter le livre audio et se concentrer sur l'analyse.

 

  • Petites stratégies pour contourner les difficultés d'apprentissage, de lecture et d’écriture :

- Faire de la co-lecture/lecture alternée : ne pas couper la lecture de l’enfant pour le corriger explicitement, ne pas faire de commentaire (ex : non ce n’est pas bâton mais ballon) mais plutôt relire le mot ou la phrase juste après lui (profiter d’une courte pause dans la lecture, une virgule par exemple).

- Faire des dessins pour travailler la compréhension ou des  cartes heuristiques ou "mind map" pour l'apprentissage des leçons. 

- Jouer! Jeu du pendu, jeu du petit bac, acronymes, le cadavre exquis avec une phrase.

- connaissez-vous les cartes mentales? Cet outil peut se révéler très efficace pour apprendre les leçons. 

  • SOYEZ LUDIQUE POUR FAVORISER LES APPRENTISSAGES (suivre les intérêts de l'enfant)

La dictée n’est qu’un des moyens pour apprendre l’orthographe! L'enfant apprend par le jeu. N'hésitez pas à transformer des exercices en jeux, en défis.

Exemples :

- Lire le texte en commençant par la fin.

- Cacher une partie du texte (lettres ou partie de mots) et lire malgré les lettres cachées.

- Chercher des mots avec une graphie en particulier (eur, ein, ail...).

- Compter les occurrences d’un mot dans le texte.

 

3/ LA PAROLE JUSTE

  • Évitez les comparaisons avec d’autres enfants.

  • Préférez un vocabulaire positif plutôt que négatif.

        Exemples d'énoncés négatifs à éviter :

⁃ « Non c'est faux ce que tu écris »

⁃ « Fais un effort, tu le connais ce mot! »

⁃ « Applique toi un peu! »

⁃ « Dépêche-toi. »

⁃ « Ta petite sœur y arrive mieux que toi pourtant. »

Exemples d'énoncés positifs :

⁃ « Tu as vu? La majorité de ce que tu as écris est juste, seuls quatre mots sont à corriger. »

⁃ « Je te vois bouger sur ta chaise et regarder par la fenêtre. Ton attention ne me semble pas être fixée sur ton exercice. Aurais-tu besoin d'une pause? »

 

  • Encouragez-le pour booster sa confiance en soi:

        Le valoriser dans les activités en dehors de l'école

        Listez ses progrès et ses succès!

        Faites lui confiance 

  • L'erreur est humaine! ... vous en faites aussi.

  • En cas de conflit, pensez à  la "méthode CNV" (Communication Non Violente)

 

4/ LA BONNE POSTURE

  • La posture est essentielle pour bien écrire, se concentrer.

 

Adopter une mauvaise posture pour s’asseoir peut exercer une pression sur les muscles, les articulations et les ligaments. Lorsqu’un enfant a une posture instable, il dépense trop d’énergie à garder sa stabilité et son équilibre. Cela peut nuire à son fonctionnement et à sa capacité d’accomplir des tâches faisant appel à sa motricité fine, de faire ses devoirs ou même d’écouter. Pour écrire, le fait de s’asseoir bien droit augmente la stabilité, offre une base solide à la production écrite et peut accroître l’attention et la concentration.

Les recommandations de notre ergothérapeute  :

LE CONSEIL  

Le bureau avec plan incliné ou pupitre de lecture à 30 degrés qui offre un réel confort de lecture, permettant de positionner correctement livre ou cahier à hauteur des yeux et de limiter les efforts au niveau de la nuque, du cou ou du dos.

  • Apprendre à l'enfant à se détendre : avez vous pensé à la méditation pour votre enfant?

De nombreuses études le prouvent, la médiation aide l'enfant à se détendre, prendre conscience de sa respiration et de son corps et régénère ses facultés neuronales. L'enfant ainsi plus détendu devient plus calme, attentif et réceptif . 

 

Pour en savoir plus :

 

bonne-posture.png
 
CONTACTEZ - NOUS!

Adresse: Im Mitterfeld 7, 82024 Taufkirchen

email: contact@dysamunich.org

Téléphone: 0172 600 65 50

INSCRIVEZ-VOus A NOTRE NEWSLETTER