La dyslexie est un trouble d'apprentissage en lecture.

Elle se caractérise par des difficultés importantes à identifier  avec précision et fluidité des mots écrits et par des faiblesses marquées en orthographe. La dyslexie est donc systématiquement associée à la dysorthographie.

On distingue la dyslexie phonologique de la dyslexie lexicale, mais le trouble peut parfois relever des deux! 

Quels sont les caractéristiques de la dyslexie? Quels sont les signes les plus courants chez l'enfant? 

Quand dois-je m'inquiéter?

- Difficultés en lecture anormalement persistantes du type :

 

  • Inversion de lettres, de syllabes : ex, « tri » lu « tir », « tabouret » lu « trabo..tabrouret… »

  • Confusion de lettres (b et d, f et t, …)

  • Omission de sons ou ajout de sons

  • Difficulté à déchiffrer les graphies complexes (ouill, eil,…)

  • Substitution de mots par des mots proches ou inventés

  • Difficulté de segmentation dans les mots. (ex : « retenir » lu « reten…ir »)

  • Déchiffrage lettre à lettre de mots très fréquents

  • Lenteur excessive dans toutes les tâches impliquant la lecture

  • Capacité d’apprentissage correct si on passe par une autre modalité que l’écrit

 

La dyscalculie est un trouble d'apprentissage des mathématiques.

Les enfants qui présentent une dyscalculie éprouvent des difficultés persistantes à comprendre les concepts mathématiques de base, socle sur lequel se construisent les apprentissages ultérieurs. 

Ces atteintes se répercutent aussi dans les activités de raisonnement mathématique et d'opérations plus complexes car il s'agit d'une mauvaise compréhension du concept de nombre.

Quels sont les caractéristiques de la dyscalculie? Quels sont les signes les plus courants chez l'enfant? 

Quand dois-je m'inquiéter?

  • Incapacité à mémoriser la comptine numérique puis les tables de multiplication

  • Grandes difficultés dans les tâches de dénombrement et de comptage (ex. compter deux fois le même objet)

  • Grandes difficultés dans les tâches de lecture et d'écriture de nombres

  • Grandes difficultés dans les tâches de calcul

  • Grandes difficultés dans les tâches de résolution de problèmes sous forme d’histoire (difficulté à comprendre l’histoire et à appliquer un calcul adéquat)

La dysgraphie est un trouble qui affecte l'écriture et son tracé. L'écriture manuelle est soit trop lente, soit illisible, soit fatigante, demandant dans tous les cas un effort cognitif majeur. La dysgraphie se traduit par des anomalies de la conduite du trait dans l'écriture, entraînant des difficultés de coordination, des irrégularités d'espacements entre les lettres et les mots, et des malformations des lettres. L'écriture est lente et difficilement lisible. 

Quels sont les caractéristiques de la dysgraphie? Quels sont les signes les plus courants chez l'enfant? 

Quand dois-je m'inquiéter?

  • Incapacité à maîtriser les outils (crayons, stylo, règles,…)

  • Écriture maladroite, peu lisible, voire illisible

  • Plus grande aisances avec l’écriture en capitales, difficulté accrue avec l’écriture cursive

  • Dégradation rapide de la qualité du graphisme dans une production

  • Anxiété, voire refus, face à tout exercice de production écrite

 

La dysorthographie, ou trouble spécifique d’apprentissage de l’orthographe, peut se manifester sans trouble apparent de la lecture. Elle se caractérise par des difficultés importantes à produire les mots écrits avec précision.

Quels sont les caractéristiques de la dysorthographie? Quels sont les signes les plus courants chez l'enfant? 

Quand dois-je m'inquiéter?

  • Orthographe spontanée souvent phonétique : il faut lire à haute voix pour comprendre

  • Persistance anormale des confusions auditives (c/g, f/v, t/d, p/B, s/ch/z/j) et/ou visuelles (t/f, o/aon/ou,…)

  • Erreurs séquentielles de l’ordonnancement des sons dans les mots. (ex : « cartable »écrit« cratable »)

  • Difficulté à mémoriser l’orthographe des mots, erreurs inconstantes

  • Difficulté d'accès aux règles grammaticales (ex. erreurs sur les accords)

  • Maladresse syntaxique

 

La dysphasie est le trouble du langage oral. Les enfants qui en sont atteints peuvent présenter un trouble de l’expression du langage concernant la phonologie (des difficultés de prononciation, avec des paroles indistinctes et des mots déformés), le vocabulaire ou la syntaxe (difficultés à composer des phrases), parfois associé à un trouble de la compréhension (vocabulaire et/ou syntaxe).

Un dépistage et une prise en charge précoces sont recommandés dès la maternelle, avant 5 ans et si possible dès 3 ans, afin d’améliorer le pronostic ultérieur.

Quels sont les caractéristiques de la dysphasie? Quels sont les signes les plus courants chez l'enfant? 

Quand dois-je m'inquiéter?

  • Entrée tardive dans le langage oral, moins de 50 mots différents prononcés à l’âge de 2 ans

  • Problèmes de compréhension orale

  • Difficultés pour mémoriser les informations attendues

  • Expression peu intelligible, mots très déformés (erreurs de prononciation mais aussi erreurs au niveau syllabique et phonémique. (ex. « la pourette » pour la brouette)

  • Expression limitée à des phrases très simples

  • Nombreuses erreurs grammaticales

  • Volonté de communiquer, recours au geste

 

Les enfants concernés ont des difficultés motrices, notamment pour planifier, programmer et coordonner des gestes complexes. Ils ne peuvent pas automatiser un certain nombre de gestes volontaires, notamment l’écriture (ce qui entraîne une dysgraphie). Ces enfants contrôlent laborieusement le dessin de chaque lettre, ce qui absorbe une grande partie de leur attention et les empêche de prêter attention aux autres aspects (orthographe, sens des mots...).

Ce trouble est souvent associé à des anomalies de repérage et d’organisation spatiale et à des difficultés de motricité des yeux qui perturbent l’appréhension de l’environnement par l’enfant.

Quels sont les caractéristiques de la dyspraxie? Quels sont les signes les plus courants chez l'enfant? 

Quand dois-je m'inquiéter?

  • Grande maladresse

  • Manque de soin

  • Difficulté à manipuler des objets (boutons de vêtements, crayons, ciseaux, lacets de chaussures, etc.)

  • Désorganisation spatiale des dessins/de l’écriture sur une page

  • Difficultés de dénombrement, de positions des chiffres dans les opérations mais aussi de tri et rangements des éléments

  • Difficulté de lecture par confusion visuelles (ex. u/n , b/d) ou par mauvais suivi de ligne

  • Retrait dans les activités physiques et sportives collectives

 

Les enfants présentant des déficits de l’attention, avec ou sans hyperactivité, ont des difficultés à se concentrer et à soutenir leur attention lors d’une tâche ou d’une activité particulière, ceci en dépit de leur bonne volonté. Ce trouble conduit à de nombreuses erreurs d’inattention, à un travail inabouti, au non-respect des consignes et à une mauvaise organisation.

Plus de 50% des enfants qui présentent des déficits de l’attention avec ou sans hyperactivité présentent d’autres troubles des apprentissages associés. Ils s’accompagnent fréquemment de difficultés psychologiques et comportementales (comme le trouble oppositionnel).

Quels sont les caractéristiques du TDA(H)? Quels sont les signes les plus courants chez l'enfant? 

Quand dois-je m'inquiéter?

  • Grande distractibilité

  • Grande difficulté à “faire bien” plusieurs choses en même temps (ex- écouter en classe et prendre des notes, entendre une consigne alors que l’on est concentré sur un exercice)

  • Difficulté à s’organiser: planifier, initier, réguler puis vérifier une activité

  • Mauvaise gestion du temps

  • Impulsivité (ne peut pas attendre, coupe la parole, etc)

  • Vécu particulièrement douloureux des frustrations et contrariétés, difficulté à modérer ses émotions

  • Hyperactivité: agitation, “bougeotte”, grimpe partout, reste difficilement assis

 

La proprioception est un sens au même titre que l’ouïe, l’odorat, la vue, le toucher et le goût. Elle  renseigne notre cerveau sur la position des différentes parties de notre corps entre elles, et permet de connaître à tout moment la position de notre corps dans l’espace environnant et lui montre comment se mouvoir.

La proprioception joue un rôle majeur car avant de se déplacer ou d’effectuer un geste moteur, le cerveau a besoin de percevoir la position corporelle. Les informations sensorielles lui sont données essentiellement par les muscles (via des millions de petits capteurs), les yeux, l’oreille interne, la bouche et les pieds. 

En cas de dysproprioception (encore appelé Syndrome d'une Dysfonction Proprioceptive - S.D.P.), le cerveau reçoit des informations faussées, "l'enfant pense qu'il est est droit alors qu'il est de travers" et ceci se traduit notamment par les troubles suivants (pas nécessairement tous) : 

  • ​Posture déséquilibrée (position anormale de la tête basculée en arrière et en extension), attitude scoliotique. 

  •  Manque d’équilibre (mauvaise appréciation des distances, chutes) exp: s’appuie sur ses parents ou les pousse de côté quand il marche sur un trottoir ou se cogne dans des obstacles simples (chambranles de portes, coin du lit...) 

  • Hyperactivité : agitation, “bougeotte”, grimpe partout, reste difficilement assis. 

  • Grandes difficultés de lecture (lenteur, saute des mots et retours à la ligne, inversion de syllabes…)  

  • Problèmes de concentration (impossibilité de se concentrer dans le bruit)

  • Troubles vertigineux (mal des transport, vertiges bénins, agoraphobie) 

  • Respiration la bouche ouverte (notamment en dormant, pouvant causer des réveils, une fatigue anormale le matin), troubles de la déglutition (salive beaucoup la nuit), parfois même grincement de dents (bruxisme)

  • Grande fatigue générale anormale (non justifiée par un exercice physique ou intellectuel)

 

 

LIENS UTILES:

www.dysproprioception.fr

 
CONTACTEZ - NOUS!

Adresse: Im Mitterfeld 7, 82024 Taufkirchen

email: contact@dysamunich.org

Téléphone: 0172 600 65 50

INSCRIVEZ-VOus A NOTRE NEWSLETTER