Un enfant est qualifié de bilingue lorsqu’il est exposé à deux langues sur une base régulière. 

 

Il est maintenant reconnu que le bilinguisme est un atout substantiel, autant au plan culturel, que social, éducatif et professionnel. Les enfants pouvant s’exprimer dans plus d’une langue voient leurs habiletés métalinguistiques s’accroître. 

 

S’il pose certaines questions, retenez avant tout que pour votre enfant, le bilinguisme est une chance et une ressource!

DYSLEXIE EN
ECOLE
BILINGUE
BILINGUISME &
TROUBLE DU
LANGAGE 
ORAL
BILINGUISME &
TROUBLE DU
LANGAGE
ECRIT
DYSLEXIE &
APPRENTISSAGE
d'UNE LANGUE
ETRANGERE

REPÉRAGE, DIAGNOSTIC, SOINS ORTHOPHONIQUES ET SCOLARITÉ

La dyslexie dans le contexte de plurilinguisme chez l’enfant exige de la part des parents, des enseignants et des soignants quelques connaissances évitant des erreurs fréquemment commises dans la démarche diagnostique, dans la stratégie rééducative et dans les mesures d’aménagements scolaires.

En effet, les symptômes du trouble s’exprimeront différemment chez l’enfant bilingue. Pour cela, l’évaluation orthophonique ne peut se baser sur la « norme » monolingue francophone. 

L’apprentissage d’une seconde langue chez les enfants présentant un trouble du langage est-il à reconsidérer?

 

Les résultats de diverses études en lien avec le bilinguisme chez des enfants d’âge préscolaire tendent à démontrer que non seulement il faut encourager l’apprentissage d’une seconde langue chez les jeunes enfants ayant un trouble du langage, mais aussi faciliter la communication de l’enfant dans sa langue d’origine, parlée à la maison avec les membres de sa famille. On observe qu’à défaut de développer la langue d’origine de l’enfant, des conséquences potentielles négatives se produisent à long terme sur son développement social, émotionnel et académique, tout comme sur la dynamique familiale. 

 

Par ailleurs, la croyance populaire qui veut que la langue d’origine compromette de bonnes aptitudes langagières dans la langue majoritaire est erronée. 

 

Ainsi, il n’est pas nécessaire de recommander qu’on parle le français à la maison, surtout si les parents ne maîtrisent pas bien la langue, car offrir un modèle de français en cours d’acquisition n’apportera aucun bénéfice. Le rôle du parent est bien d’offrir un bon modèle langagier dans sa langue d’origine. Le devoir de mettre à disposition un modèle langagier adéquat en français revient aux intervenants francophones.

 

Quelle est l'influence du bilinguisme sur les symptômes de la dysphasie?

 

De nombreuses études illustrent la capacité d’enfants dysphasiques à apprendre deux langues au moins au même niveau que les enfants dysphasiques unilingues. Ils les acquièrent simplement plus lentement.

Y a t-il des avantages socio-émotionnels du bilinguisme?

 

Le bilinguisme apporte plusieurs avantages aux enfants, incluant les jeunes enfants qui présentent une forme quelconque de trouble du langage:

  •  une meilleure estime de soi, 

  • de meilleures relations avec les membres de leur famille,  

  • de plus grandes aspirations académiques 

 

Le bilinguisme est une chance et une ressource!

 

Un enfant dyslexique bilingue présente des symptômes dans les deux langues, au même titre qu’un enfant monolingue dans sa seule langue. Cependant, le bilinguisme ne rend théoriquement pas les troubles dyslexiques plus sévères que chez un enfant monolingue. Il engendre par contre des défis particuliers.

Les défis particuliers des enfants dyslexiques élevés en milieu bilingue : 

 

Les enfants dyslexiques élevés en milieu bilingue auront une double difficulté, celle d'apprendre à lire et à écrire dans les deux langues. Les difficultés seront plus ou moins présentes selon les caractères propres aux deux langues parlées.

Ainsi, une langue plus régulière sur le plan de la correspondance grapho-phonémique sera plus aisée à apprendre, contrairement à une langue plus irrégulière. En terme d'irrégularité, le français et encore davantage l'anglais sont des langues beaucoup plus irrégulières que l'italien ou l’allemand par exemple.

33 graphèmes

25 phonèmes  

3 % de dyslexie

160 graphèmes

25 phonèmes  

5 % de dyslexie

1120graphèmes

40 phonèmes  

7 % de dyslexie

L'enfant dyslexique devra maîtriser deux conversions grapho-phonémiques (un son équivaut à une ou plusieurs lettres) distinctes propres à chaque langue.

 

Ceci demande du temps mais c’est tout à fait possible!

 

Il est établi que l’apprentissage de la lecture et de l’orthographe d’une langue étrangère est plus lent et pénible en cas de dyslexie. 

 

Des méthodes de remédiation y ont déjà fait leurs preuves : 

  • prioriser d’abord l’oral,

  • apprendre des textes par cœur, 

  • travailler la prononciation et  l’orthographe de chaque mot séparé,

  • expliquer à l’apprenant les ressemblances et les différences entre les deux systèmes linguistiques (notamment pour les règles de grammaire et de syntaxe)

 

Une question est souvent posée au sujet des enfants bilingues scolarisés en classe bilingue :

 

Augmenterait-on leurs chances globales dans les compétences scolaires en les transférant dans une école monolingue? 

D'une façon générale, lorsque l’enfant dyslexique maîtrise ses langues à l’oral, des aménagements sont possibles et faciles à appliquer pour qu’il puisse suivre le programme scolaire en deux langues. Il est d’ailleurs avancé par certains auteurs que la maîtrise d’une deuxième langue favorise la compréhension et l’usage de sa langue première.

Le cas par cas reste toujours de mise.

 
CONTACTEZ - NOUS!

Adresse: Im Mitterfeld 7, 82024 Taufkirchen

email: contact@dysamunich.org

Téléphone: 0172 600 65 50

INSCRIVEZ-VOus A NOTRE NEWSLETTER